centrale nucléaire la hague adresse

En poursuivant votre navigation vous acceptez notre politique d’utilisation de ces cookies. À ce jour, c’est le cinquième transport de combustible MOX vers le Japon[77]. STE 3, la nouvelle station de traitement des effluents liquides de UP3 et UP2 800, sera également créée afin de mieux gérer les effluents et de réduire fortement les rejets en mer[10]. Ce plan de surveillance prend en compte la possibilité d’un survol du site. Lusine de retraitement de la Hague souvent nommée simplement « La Hague » est un centre de traitement du combustible nucléaire usé dans lequel on traite le combustible nucléaire provenant des réacteurs nucléaires de France et une partie de celui provenant des réacteurs d'Allemagne, de Belgique, de Suisse, des Pays-Bas et du Japon, pour en séparer certains éléments radioactifs. En bordure de l'usine se trouve le centre de stockage de la Manche. Afin de répondre aux demandes de l’Autorité de sûreté nucléaire dans le cadre de l'évaluation complémentaire de sûreté faisant suite aux événements de Fukushima, le site Orano La Hague a reçu fin 2013 des véhicules d’intervention équipés pour faire face aux conditions naturelles extrêmes. En effet il a augmenté de plus de 25 % entre 2008 et 2013 passant de 937 à 1 172 tonnes traitées[105]. La dernière modification de cette page a été faite le 30 novembre 2020 à 12:19. Celles-ci sont rassemblées dans une nouvelle entreprise d’abord baptisée NewCo (ou NewAreva)[51]. Première mondiale en 2010 avec la mise en exploitation du « creuset froid » sur le site Orano la Hague. nécessaire]. Les opérations de démantèlement ne cessent de monter en puissance dans le respect du cadre réglementaire. Greenpeace a par exemple mesuré dans les rejets radioactifs en Manche (230 000 m3 par an) et dans l'atmosphère, des concentrations de krypton 85 de 90 000 Bq/m3, alors que le rayonnement naturel est de 1 à 2 Bq/m3 dans l'air[63]. C'est l'arrivée dans le port de Cherbourg des premiers combustibles étrangers (en provenance du Japon) qui rappellera l'existence de l' « usine atomique », en janvier 1979. production, distribution d'électricité. Cet accident alimente les inquiétudes, et est l'occasion d'une guerre de communication entre services de la Cogéma et militants écologistes[55]. Fin 1997, constitution dans le cadre du prolongement de la commission du Pr Souleau et de l’enquête du Pr. Après une première version en novembre 1995[17], un rapport du professeur Jean-François Viel conclut en janvier 1997, à une multiplication par 2,87 du risque de leucémie infantile chez les enfants fréquentant régulièrement les plages du Nord-Cotentin dans un rayon de 35 km autour de l'usine. Depuis 1993, la convention sur la prévention de la pollution des mers résultant de l'immersion de déchets interdit l'immersion en mer de déchets nucléaires à partir de navires, d’aéronefs, de plates-formes ou de toute construction humaine située en mer, mais n'empêche pas l'évacuation en mer de déchets provenant d'une usine terrestre telle que l'usine de la Hague. En juillet 1997 COGEMA a entrepris une opération de détartrage de la conduite prévue et préparée depuis un an. Dans les années 2000, la contestation est toujours concentrée sur les actions médiatisées de Greenpeace lors du transport des déchets avant ou après recyclage, ou autour de prélèvements indépendants faits à la sortie du tuyau de rejet en mer et d'études sur le risque sanitaire (leucémies…). Selon un rapport contesté[Par qui ?] Entrée en service en 1966, l'usine est située près du cap de la Hague, dans la commune de la Hague (plus précisément communes déléguées de Jobourg, Omonville-la-Petite, Digulleville et Herqueville), au nord-ouest de la pointe de la péninsule du Cotentin à 25 kilomètres à l'ouest de Cherbourg-en-Cotentin (département de la Manche, région Normandie). Sofedir, 1979 COGEMA participe pleinement aux travaux du GRNC en fournissant toutes les informations se rapportant aux modèles, aux résultats des mesures et aux rejets. Le 6 janvier 1981, un incendie d'un silo de stockage contamine 300 travailleurs ; dans un premier temps les autorités affirment que la radioactivité n'a pas franchi les grilles du site, bien qu'un panache de radioactivité ait été détecté[56]. Fin 1999 la fin des contrats Cost+Fees laisse place aux contrats au forfait post-2000 avec une baisse du tonnage à traiter de l’ordre de 25 %. Un documentaire sur le nucléaire, de la Hague au Japon. Le dernier envoi de la lettre date de juillet 2011. Celles-ci sont les suivantes : «  Aucun lien n’a pu être démontré entre l’usine nucléaire de La Hague et l’excès de leucémies ». La commission locale d’information (CLI) du site de retraitement, « qui regroupe élus locaux, syndicalistes et associations environnementales » demande le 27 avril 2017 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) une « vigilance accrue » en raison d'une « diminution de la sûreté des installations »[103]. La valeur limite est de 1 mSv/an pour la population (Article R 1333-8 du code de la santé publique)[88]. Cherbourg-en-Cotentin. ", ACRO, "Analyse critique et réflexions sur l’actualisation 2014 des « autorisations » de rejet des usines de retraitement de La Hague" (voir le tableau 9 "Historique 1976-2013 des rejets liquides, Bulletin Officiel du Ministère de l'écologie et du développement durable, Gardner, M.J., M.P. Interdite de survol jusqu'à 1 200 m depuis le niveau de la mer[83], l'usine est surveillée en permanence par des radars et, entre le 19 octobre 2001 et mars 2002, par des lance-missiles Crotale[84],[85]. En 2013, un homme d'affaires propose à Hydro-Québec de "recycler" le combustible irradié de sa centrale nucléaire de Gentilly à la Hague[46]. Alors que la banque Lazard donnait une fourchette de 77 à 114 dollars américains par mégawattheure (US $/MWh) pour les projets nucléaires nationaux et internationaux lors du lancement du chantier en 2012, cette estimation avait atteint 129 à 192 US $/MWh en 2019, année de la mise en service de la première tranche de Bakarah. par ordre chronologique. En avril 2012, le président d'Areva Luc Oursel propose au Japon de retraiter à la Hague le combustible nucléaire usé, entreposé dans les piscines de désactivation de la centrale accidentée de Fukushima[72]. En 1990, par J.F. Livres. En 2000, les contrats décennaux d'UP3 prennent fin, laissant la place à des contrats au forfait, se traduisant par une réduction d'effectif[7]. Par décrets officiels du 10 janvier 2003, la capacité de chacune des installations UP2 800 et UP3 est portée à 1 000 tonnes par an, avec la limite de traitement de 1 700 tonnes par an pour l’ensemble du site[28]. Un des objectifs de ce recyclage est de réduire la quantité de déchets radioactifs à stocker en milieu confiné. Un décret d'utilité publique de 1980 confirmé par la gauche arrivée au pouvoir, permet des travaux d'extension de l'usine, dont la nouvelle unité (UP3) qui entrera en service dix ans plus tard. Le silo 130 contient uniquement des déchets de structures provenant d’activité de traitement des combustibles graphite-gaz usés[13] Le site comprend 4 réacteurs de type PWR. L'analyse des échantillons par l'Institut de radiophysique du centre hospitalier universitaire de Lausanne révèle également une pollution au plutonium. Snee, A.J. En 1999, le 1er site internet est créé, avec notamment l’implantation de 12 webcams en direct du site. La polémique ressurgit en mars 1997, quand Greenpeace médiatise une mesure de la radioactivité émanant de la conduite de rejet en mer des effluents, découverte par une grande marée[21]. Pour des raisons de sécurité, les transports sont généralement gardés secrets[76]. Les deux chaudières nucléaires ont été construites par Framatome. L'évaluation des risques est rendue difficile par le fait que la cinétique environnementale des polluants rejetés dans l'air ou en mer est encore mal connue, parce que les rejets ont fortement évolué durant la vie de l'usine (augmentation importante depuis les années 1970-1980)[87], et parce que les rejets d'une usine de retraitement sont très supérieurs et d'une nature très différente à ceux des installations nucléaires de production d'électricité (Par exemple, en 1994, comparativement aux deux réacteurs EDF de Flamanville, la COGEMA a officiellement rejeté en mer 8775 fois plus d'émetteurs bêta-gamma, 270 fois plus de Tritium ; et 97,3 GBq d'émetteurs alpha pour lesquels les centrales EDF n'ont pas d'autorisation de rejet). Fin juin 1997, l’OPRI récupérait un crabe perché sur l’extrémité de la conduite de rejet[17]. Au moins 300 ans. Le coût du nucléaire par rapport au solaire. Espace Découverte visiteredf-flamanville@edf.fr Tèl. L'opération doit traiter 50 000 m3 de déchets sur 25 ans, pour un montant évalué en 2013 à 4 milliards d'euros et un effectif de 500 employés au plus fort des travaux. REPORTAGE Le centre de stockage de la Manche (CSM) a 50 ans et encore la vie devant soi. En avril 1980, une panne du circuit électrique plonge l'usine de retraitement dans le noir[55]. Début 2006, l’institut de veille sanitaire publiait dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire une étude mettant un terme à la polémique sur les risques de leucémies infantiles autour des sites nucléaires. Pour pérenniser son activité dans ce contexte, COGEMA lance SITOP la nouvelle organisation qui sera plus souple, plus flexible et plus réactive. Des milliers de tonnes de combustible nucléaire usé sont stockées en attente de traitement, dont environ 50 tonnes de plutonium. : 02.33.78.70.17 Là encore mêmes résultats stupéfiants. Les grues du port sont alors occupées, de grandes manifestations réunissent 8 à 10 000 personnes dans les rues cherbourgeoises. nécessaire]. nécessaire]. Les 4 réacteurs ont une puissance totale de 2923 MW. Selon les opposants au nucléaire, l'usine de la Hague est l'une des installations nucléaires les plus polluantes du monde[62]. Le nitrate d’uranyle obtenu est quant à lui transformé en octaoxyde de triuranium (U3O8) à l'usine Orano de Pierrelatte en vue d’être enrichi pour être réutilisé dans de nouveaux assemblages de combustibles. Entre 1995 et 2007, selon Areva, près de 700 tonnes de déchets vitrifiés ont été renvoyés au Japon en vertu de la loi relative aux recherches sur la gestion des déchets radioactifs qui interdit le stockage en France de déchets étrangers[71]. Les mesures de sécurité en place sur le site de la Hague sont adaptées en permanence en fonction de l’évolution des menaces. Rte Departementale 901, 50440 Beaumont‑HagueFrance. Ces réacteurs contenant de l'eau sous pression sont parmi les plus sûrs au monde. Clients Professionnels - Entreprises - Pros Immo / construction, Prestations destinées aux consommateurs et aux fournisseurs, - raccordement (extension du réseau, branchement de l'installation), - mise en service, - dépannage, - comptage, - changement de fournisseur, - résiliation de contrat, - prestations complémentaires, Prestations destinées aux producteurs d'électricité, - raccordement et comptage. Le réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), arrêté pendant 23 mois pour une maintenance décennale, a redémarré dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé EDF. Le rapport s'inscrit dans le prolongement de l'étude plus complète réalisée par Wise Paris pour le compte de la Direction générale de la recherche du Parlement Européen (STOA) au sujet du potentiel toxique des rejets des usines de La Hague et de Sellafield en conditions de normales de fonctionnement[82]. Les ingénieurs anticipent la génération des REP d'EDF par la mise en place de l'atelier HAO (Haute activité oxyde) ou UP2-400[9]. Cette pollution est confirmée par l'entreprise en janvier 2017. Concernant les équipements nucléaires sous pression, les échéances imposées par l’Autorité de sureté ont été respectées en 2013 conformément aux évolutions de la réglementation. À ce titre, au 1er janvier 2015, 96 % des déchets vitrifiés et 15 % des déchets métalliques compactés ont été renvoyés vers les clients étrangers. EDF envisage plutôt de la construire à La Hague (Manche). À partir de 1998 une lettre des résultats environnementaux est diffusée par Areva aux parties prenantes et distribuée sur demande. Spira, du Groupe Radioécologie Nord-Cotentin[19]. Trois ans plus tard (1993) une étude de morbidité est publiée[97] faisant un premier point sur l'incidence des leucémies dans la même population. ), "Possible toxic effects from the nuclear reprocessing plants at Sellafield and Cap de La Hague", WISE-Paris, Novembre 2001 : Sever, Lowell E., Ethel S. Gilbert, Nancy A. Hessol, and James M. McIntyre. La polémique autour de la conduite de rejets en mer de l'usine de La Hague ». Le site de la Hague, point sensible national, placé sous surveillance des moyens de l’État (contrôle aérien, gendarmerie…) bénéficie de moyens de protection, qui reposent en particulier sur une zone d’interdiction temporaire de survol de 1 000 mètres au-dessus du site. Mise à l’arrêt progressivement à partir du 16 mars, l’une des deux unités de traitement-recyclage du combustible nucléaire usé de La Hague (Manche), redémarre progressivement depuis le 13 avril. Cette modification n’impacte pas l’usine de retraitement de La Hague : seul le nom de son opérateur change. 03/06/2020. La mise en service des différents ateliers des usines UP3-A (INB 116) et UP2‑800 (INB 117) et de la station de traitement des effluents STE3 (INB 118) s’est déroulée de 1986 (réception et entreposage des assemblages combustibles usés) à 2002 (atelier de traitement du plutoniumR4), avec la mise en service de la majorité des ateliers de procé… Les activités mesurées dont il est fait état dans la presse, sont de l'ordre de 90 000 Bq/m3 et  correspondent à des valeurs habituellement mesurées lors du passage de la veine de rejet qui ne dure que quelques minutes. L'ensemble du site est entouré d'une double clôture périphérique et muni de systèmes de détection et de télésurveillance sophistiqués. L'OPRI soutient alors que cette contamination est conforme aux normes européennes, sans préciser que les limites qu'il invoque sont réservées aux accidents nucléaires.[réf. La fréquentation des plages (par les mères quand elles étaient enceintes (risque multiplié par 4,5) et/ou par les enfants eux-mêmes (risque multiplié par 2,9) apparait comme le facteur de risque le plus évident, mais une relation significative est aussi notée avec la consommation régulière de produits de la mer (risque multiplié par 3,7), et en 4e position avec le fait de vivre dans une maison en granit (ce qui évoque le radon comme cause supplémentaire, mais non principale). Le radioélément artificiel trouvé est le césium 137, il affichait seulement 0,71 becquerel par kilo frais. Le 17 avril 2013 sous le contrôle des autorités de sureté, trois emballages contenant des combustibles Mox ont été au port de Cherbourg transbordés sur les navires spécialisés Pacific Heron et Pacific Egret de la compagnie britannique PNTL. La centrale nucléaire de Flamanville La centrale nucléaire de Flamanville est un acteur économique essentiel de la région Normandie. Décembre 2014, AREVA livre le 4000e assemblage MOX à EDF en correspondance du traitement de plus de 13 000 tonnes de combustibles dans l’usine Orano la Hague. Dans les piscines d’entreposage de l’usine de retraitement de combustible usé d’Orano (ex-Areva) de la Hague, environ 10 000 tonnes de combustibles irradiés refroidissent dans l’attente d’être éventuellement retraités, soit l’équivalent de plus de 110 cœurs de réacteurs ! Le groupe AREVA assure que l'impact de tous les rejets du site sur le groupe de population le plus exposé est équivalent à 1/300e de la radioactivité naturelle[65]. ", J.F. La mission de contrôle « se félicite de l’esprit d’ouverture démontré par les autorités françaises » et a pu conclure que « Les programmes de surveillance radiologique des effluents et de l'environnement mis en place par l'opérateur correspondent à tout point de vue aux exigences règlementaires »[67]. À partir de cette date, l'usine s'oriente vers un traitement … Toutes les sociétés de centrale nucléaire à Beaumont-Hague sont référencées sur l’annuaire Hoodspot ! Après la centrale nucléaire de Golfech, c'est celle de Chooz dans les Ardennes qui est contrainte de baisser sa production d'électricité en raison de la canicule et de la sécheresse. Ces rejets sont encadrés par des autorisations spécifiques (tritium par exemple). Adresse postale, 76024 ROUEN CEDEX. Il y avait donc une ou d'autres causes à rechercher. Elle sert de modèle, avec l’usine Melox de Marcoule également exploitée par Orano, pour la construction d’une usine de traitement du combustible usé en Chine : les combustibles usés y seront traités et les produits de fissions seront vitrifiés en vue d’un stockage géologique[54]. Dès 1999 les résultats sont disponibles sur le Web[23]. Selon l'association nationale de protection de l'environnement France Nature Environnement, dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l'énergie, le gouvernement envisage d'autoriser la quasi-totalité des réacteurs à utiliser du MOX[50]. nécessaire]. En 2004, arrêt définitif du traitement de combustibles dans l’usine UP2 400 (INB N°33,38 et 80). En juillet 1999, le Groupe Radioécologie Nord Cotentin animé par Mme Sugier de l’IPSN rend ses conclusions dans un rapport. Accès rapide aux professionnels centrale nucleaire à Beaumont Hague, Recherches associées à centrale nucleaire à Beaumont Hague, , chaque choix modifie automatiquement le filtrage, Enedis - Professionnels - Entreprises à ROUEN CEDEX, Électricité installations industrielles à Beaumont Hague, Ingénierie bureaux d'études industrie à Beaumont Hague, Contrôles de bâtiment construction sécurité à Beaumont Hague, Entreprises d'électricité industrielle à Beaumont Hague, Chaudronneries aluminium à Beaumont Hague, Électricité industrielle à Beaumont Hague, Maintenance industrielle à Beaumont Hague. Ce document est ensuite utilisé par les antinucléaires. Les cadres de la Cogéma acceptent mal cette critique interne[7]. La future piscine d'entreposage centralisé de combustibles nucléaires usés se sera pas construite sur le site de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher). Faites-nous en part. Le tonnage de combustibles traités est en tendance croissante. Peu après (en 1995), les épidémiologistes réévaluent la morbidité par leucémies chez les moins de 25 ans autour de l'usine[98] avec 3 modèles statistique plus pointus qui montrent cette fois une sur-incidence statistiquement significative, dans la zone la plus proche de l'usine de la Hague, avec de 1978 à 1992 4 cas déclarés de leucémie (contre 1,4 attendus) à moins de 10 km de l'usine, soit un 2,8 fois plus élevé que ce qu'on attendait au vu du RIS (rapport des Incidences Standardisées). Les travaux commencent en 1962 sur le plateau du Haut-Marais. Le 5 juillet 2017, un sixième transport de Combustible MOX quitte l’usine de La Hague à destination du Japon, à bord de deux navires britanniques[74]. Il est réalisé sous la surveillance de l’ASN[107] qui y réalise des inspections périodiques. «La Hague, c’est le site qui concentre le plus de matière radioactive en Europe, pointe Yannick Rousselet, en charge du nucléaire chez Greenpeace. , voir sur la carte. La question de l’avenir de la filière de retraitement française, même si elle n'est pas ouvertement abordée, apparaît en filigrane[45]. Vivement rejetées par les élus locaux, les conclusions du rapport divisent les scientifiques[18]. Cette augmentation des besoins de traitements imposent de déclarer en 1980, par décret, d’utilité publique les travaux d’accroissement de la capacité de traitement du site de la Hague[10]. À partir de 2003, la lettre externe « COGEMA en direct » puis « AREVA en direct » est envoyée dans tous les foyers de la Manche, soit 164 000 exemplaires. L'usine devient opérationnelle en 1966 avec l'arrivée du premier combustible usé à traiter : un "château" d'uranium naturel graphite gaz en provenance du réacteur de Chinon[7]. La CFDT réalise cette année-là un documentaire Condamné à réussir, électrochoc pour la population. Viel et al, Cancer Cause and Control, 4, 1993. L’ensemble de ces données sont validées par les membres de la commission[20]. (...) En 1998, une campagne de prélèvements atmosphériques cette fois a été effectuée. J.F. Le site de la Hague est choisi par les concepteurs de l'usine en raison de son socle géologique ancien (allant jusqu'au cycle icartien d'âge paléoprotérozoïque [8]) et stable, à l'abri des tremblements de terre, et de la présence de vents forts et d'un puissant courant de marée, le raz Blanchard, propices à l'évacuation et à la dispersion des effluents radioactifs[7]. Ils sont rejoints en 1972 par Didier Anger, qui devient rapidement l'un des plus actifs opposants à la « nucléarisation » de la Hague, s'opposant tant à l'extension de l'usine de retraitement de la Hague qu'à la construction de la centrale nucléaire de Flamanville. C'est une analyse indépendante de la, Fin juin 1997, l’OPRI récupérait un crabe perché sur l’extrémité de la conduite de rejet, « plusieurs lacunes sérieuses dans la prise en compte du risque d'incendie », Le traitement-recyclage du combustible nucléaire usé, Rapport réglementaire d’information sur la sureté nucléaire et la radioprotection du site de la Hague, "UP3, Nouvelle installation de retraitement à la Hague", par Jean Syrota, Président de la COGEMA (1992). Ces usines comprennent chacune plusieurs ateliers[6] : Avec la volonté gaullienne de doter la France de la bombe atomique, il a fallu développer la production de plutonium. Un résultat incohérent ? En ne retenant que les personnes ayant des comportements supposés maximiser l’exposition, le risque n’augmente pas de façon notable, démontrant que l’impact sanitaire est nul[101]. Ocep, 1978; L'Énergie nucléaire, le retraitement, la Hague: 25 questions, 25 réponses, éd. La partie du tuyau susceptible d’être découverte par les plus grandes marées a été recouverte d’un revêtement en béton. Les opérations de séparation, purification, conditionnement et entreposage sont effectuées sur le site d’Orano la Hague[5]. Car les bassins de stockage existants, à La Hague, sont proches de la saturation. Dans le cadre d'une enquête publique du 2 février au 3 avril 2000, la COGEMA demande à être autorisée à retraiter des combustibles plus irradiés : combustibles MOx ou provenant de réacteurs de recherche - sans aucune révision de ses autorisations de rejets[26]. Un engorgement créé par un cycle de retraitement qui multiplie les types de déchets nucléaires. L'impianto di riprocessamento di La Hague è un centro di riprocessamento del combustibile nucleare esausto in cui vengono trattate scorie nucleari provenienti dalle centrali nucleari dislocate in Francia e parte delle scorie provenienti da reattori di Germania, Belgio, Svizzera, Paesi Bassi e Giappone, per poterne estrarre alcuni elementi radioattivi. Comment la France doit se positionner face au nucléaire chinois ? À la sortie du réacteur, un combustible nucléaire usé contient environ 96 % de matières énergétiques à retraiter partiellement (95 % d'uranium et 1 % de plutonium) polluées par 4 % d'actinides et de produits hautement dangereux et non réutilisables : les déchets HAVL. 24 réacteurs en France sont autorisés à charger du combustible MOX ce qui représente 10 % de l’électricité produite à partir de l’énergie nucléaire[49]. L’ensemble des transports transitent par le terminal ferroviaire de Valognes, exploité par Areva. Le 10 août 1961 paraît le décret déclarant d'utilité publique et urgent les travaux de construction d'un centre de traitement de combustibles usés pour en extraire du plutonium. Laisser le 1er avis. 04/10/2004 : AFP - La CGT de l'usine Cogema de La Hague craint pour la sécurité du site. La centrale de Doel représente environ un quart de la production totale d’électricité en Belgique. Comme l’a révélé Reporterre, EDF projette de construire à Belleville-sur-Loire une « piscine » pour stocker des combustibles usés hautement radioactifs. ", Suspicion légitime autour de l'usine de la Hague, http://www.gep-nucleaire.org/norcot/gepnc/, https://docs.google.com/file/d/0B5qWKOVdnriNTTlzV09lVWlSamc/edit, Démanteler l'ancienne usine de La Hague prendra 25 ans, http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20130411.AFP9537/risque-de-fuite-de-dechets-nucleaires-nouvelle-mise-en-demeure-d-areva-la-hague.html, Le site nucléaire de La Hague n'est pas assez protégé contre le risque incendie, Décision n°2013-DC-0368 de l'Autorité de sûreté nucléaire, Entreposage de déchets hautement radioactifs, contributions des ONG à la programmation pluriannuelle de l'énergie, La restructuration d'Areva pratiquement finalisée, New Areva La Hague, fin d'une grève d'un mois et demi. Les travaux sur l’atelier HAO (décret publié en 2009[29]) vont permettre de franchir une étape majeure en 2014 avec la construction de la cellule de reprise des déchets anciens, une opération d’une ampleur inédite'[32]. Les concentrations de Krypton-85 (gaz radioactif qui se mesure facilement et qui donne une indication de la présence d'autres radioéléments très toxiques comme l'iode, le carbone ou le cobalt) mesurées entre 60 et 120 mètres au-dessus de l'usine étaient de 90 000 Bq/m. Transporté par le Pacific Egret, escorté par le Pacific Heron, ce sixième chargement de Mox a rejoint le port de Takahama au Japon le 21 septembre[78]. Cette surincidence apparente reste cependant statistiquement non-significative, mais attire l'attention, car d'autres surincidences sont notées autour d'autres installations nucléaires. La principale conclusion est la suivante : Le nombre de cas de leucémies autour de ces sites se situe dans la moyenne nationale[100]. Les déchets provenant de l'étranger sont — après un certain temps — réexpédiés aux clients étrangers qui ont obligation de les reprendre (obligation confirmée par la loi Bataille en 1991). Les premiers travaux concernent les bâtiments d'UP2 400 qui a fonctionné entre 1966 et 1998[31]. Cette valeur validée par l’OPRI (Office de protection contre les rayonnements ionisants) confirme que pour atteindre la dose maximale définie par la loi de « 1 millisivert par an », une personne devait rester collée trois heures et vingt minutes au contact de la conduite de rejet. La centrale nucléaire de Doel (KCD) se situe dans le port d’Anvers, sur la rive gauche de l’Escaut. Ces combustibles sont protégés par des gaines assemblées et tenues dans des alvéoles métalliques, le tout placé sous quatre mètres d'eau dans des piscines recouvertes de toits semblables à ceux de hangars[80]. Sur fond d'opposition à la privatisation, il illustre les difficiles conditions de travail, traite des dangers d'irradiations, fait part de l'inquiétude des agents. À ce stade, rien ne prouve un lien avec la radioacivité. Des niveaux de 300 000 Bq/m3 ont été parfois atteints, étant entendu que la concentration de krypton 85 en un lieu donné dépend étroitement des paramètres météorologiques.[64]. Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, a été définitivement arrêté dans la nuit de vendredi à samedi. Viel et d'autres s'intéressent ensuite non pas à la mortalité, mais à la morbidité (taux de maladies), car des progrès ont été faits en matière de guérison des leucémies (environ 50 % sont maintenant soignées). Ce démantèlement, démarré en 2009, est prévu pour durer une trentaine d’années et mobilisera environ 500 personnes[106]. L'Inserm et la Ligue nationale contre le cancer, avec trente-trois médecins locaux, sous la supervision de D. Pobel et J.F. À l'usine de la Hague, le traitement du combustible usé est organisé au sein de deux usines de plutonium (UP2 et UP3) - conçues sur le modèle de l'usine d'extraction du plutonium de Marcoule (UP1). J. F. Viel, D. Pobel, A. Carre, Stat Med 1995;14:2459-72 (résumé en ligne), information relayée par Sciences et Vie en décembre 1995. usine d'extraction du plutonium de Marcoule, Usine d'extraction du plutonium de Marcoule, échelle internationale des événements nucléaires, convention sur la prévention de la pollution des mers résultant de l'immersion de déchets, Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest, centre hospitalier universitaire de Lausanne, loi relative aux recherches sur la gestion des déchets radioactifs, Direction générale de la recherche du Parlement Européen, Établissement de recherche atomique d'Harwell, http://www.areva.com/FR/activites-1118/areva-la-hague-recyclage-des-combustibles-uss.html, La Pointe de la Hague: Baie d'Ecalgrain et Anse du Cul Rond - Traces de trois orogenèses, icartienne, cadomienne et varisque, https://www.wikimanche.fr/Unit%C3%A9_de_production_2-400, Intrusions dans les centrales: «C'est lamentable qu'il faille Greenpeace pour démontrer les failles», http://rgn.publications.sfen.org/articles/rgn/abs/1992/04/rgn19924p318/rgn19924p318.html, "Déchets nucléaires: le silo 130 du site de La Hague est-il sûr ? En octobre 2013, un incident de niveau 1 sur l'échelle INES est survenu dans un atelier de plutonium, en raison d'un taux d'humidité de l'air trop élevé pouvant conduire à une réaction en chaîne[60].

Citation Shopping Gossip Girl, Finir Au Présent, Boucle Vercors 2 Jours, Cap Zbib Map, Rue De L'abreuvoir Boulogne, Vélo 14 Pouces Decathlon, Permis L Moto, Look Jogging Femme, Strasbourg - Lyon Avion, Restaurant Provins Ouvert, Centre Commerciaux Ile-de-france Covid, Vénus Beauté Sotteville-lès-rouen, Vélo 14 Pouces Decathlon, Istrie Croatie Aéroport,

Laisser un commentaire